Les Français font confiance aux opticiens pour l’examen de vue

Tel est le constat dressé par l’Observatoire de la vue 2018, réalisé par Ipsos pour Krys Group. Pour résorber les délais de prise en charge de leurs problèmes de vue, les Français sont, en effet, prêts à adopter de nouvelles solutions s’appuyant sur davantage de coopération entre ophtalmologistes, orthoptistes et opticiens.

Les enfants, amateurs d’écran

La prévalence des problèmes de vue continue d’augmenter chez les enfants. 34% des enfants de 4 à 10 ans sont concernés, une hausse de 2 points par rapport à 2017. Cette augmentation continue s’explique notamment par l’évolution de nos modes de vie et par l’utilisation croissante des écrans. Ainsi, 88% des enfants de 3 à 10 ans regardent la télévision. 50% utilisent une tablette, 41% une console de jeu, 28% un ordinateur et 27% un smartphone. Le temps moyen passé devant un écran chaque jour augmente de 24 minutes en moyenne. Il est de 1h18 devant la télévision, 36 minutes sur une tablette et 30 minutes sur une console de jeux. Toutefois, il convient de nuancer ce constat car la part des enfants utilisant un écran tend à diminuer par rapport aux données recueillies par l’Observatoire l’an dernier.

Des parents mal informés…

Environ 8 parents sur 10 ont le sentiment d’être mal informés concernant la myopie et ses risques sur la santé oculaire à l’âge adulte ou encore sur les facteurs aggravants de ce problème de vue. 66% des parents s’estiment mal informés sur les âges auxquels réaliser un examen de suivi pour la vision d’un enfant entre 3 et 10 ans. 26% se déclarent même « très mal informés ». Les parents sont, néanmoins, assez satisfaits de la prise en charge de la santé oculaire de leur enfant (explications données par l’ophtalmologiste, circulation des informations entre ophtalmologiste et opticien, durée de consultation, niveau de prise en charge).

…et mécontents

Par contre, ils sont mécontents du coût de la consultation et des délais pour obtenir un rendez-vous. Près de 2 parents sur 3 estiment toujours qu’il est compliqué, voire très compliqué (25%), d’obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste. En moyenne, les parents dont l’enfant est suivi pour un problème de vue ont dû contacter au moins deux ophtalmologistes avant d’obtenir un rendez-vous. 37% ont même dû contacter plus de deux ophtalmologistes, une tendance en augmentation de 7 points par rapport à l’année dernière. Pourquoi ces chiffres : les personnes interrogées citent le refus de prendre de nouveaux patients (61%), le manque de disponibilités pendant plusieurs mois (55%) mais aussi, et plus surprenant, le non-suivi de trop jeunes enfants (23%). En moyenne, les parents dont l’enfant est suivi doivent attendre 4,5 mois entre la prise de rendez-vous et la consultation, une durée nettement plus faible en agglomération parisienne (3,7 mois) qu’en zone rurale (5,2 mois).
59% des parents considèrent ces délais de prises de rendez-vous sont inacceptables. Pour la quasi-totalité des parents (93%), il est nécessaire que les ophtalmologistes puissent dégager du temps pour prendre en charge la santé oculaire des enfants.

Les français prêts à adopter un nouveau système

Interrogés sur le futur de la santé visuelle, la quasi-totalité des Français (89%) affirme que si l’examen de vue chez l’opticien était remboursé, ils surveilleraient plus régulièrement l’évolution de leur vue, pour eux ou leurs enfants. S’ils avaient la possibilité d’obtenir une consultation à distance en moins de 10 jours avec un ophtalmologiste en se rendant chez l’opticien grâce à un système de télémédecine par internet, 71% des parents l’utiliseraient (70% en passant par un orthoptiste). Ces chiffres témoignent de la confiance des Français dans leurs orthoptistes et opticiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *