Le Syndicat national des opticiens réunis dévoile ses projets

Le Synope (Syndicat national des opticiens entrepreneurs) donne naissance au Snor (Syndicat national des opticiens réunis). Ce dernier « poursuivra les actions menées pour la défense de la profession d’opticien dans l’intérêt des porteurs ».
Le conseil d’administration est aujourd’hui composé de 11 personnes qui assureront la définition et la mise en œuvre de la stratégie du syndicat. Olivier Padieu (opticien Optic 2000 et Lissac) a été élu président. Arnaud Lafrogne (Krys) prend la vice-présidence. Le bureau est complété de Patrice Camacho (Krys), Didier Cohen (Afflelou) et Christian Rothacker (Synoptis) en tant que secrétaire, secrétaire adjoint et trésorier. Le Snor est ouvert à tous les opticiens, mais également aux associations d’opticiens afin que tous se reconnaissent dans sa structure. Olivier Padieu se veur rassembleur « Si l’union ne se décrète pas, elle peut se construire. »

Les missions du Snor
Le syndicat, qui annonce 4 000 magasins adhérents, se veut pragmatique. Il souhaite faciliter l’accès aux soins notamment en poursuivant les délégations de tâche ophtalmologistes/ opticiens sur les lunettes et à terme, les lentilles. La prévention à destination des enfants et des personnes âgées est aussi évoquée. Concernant la formation, une réforme de la formation initiale est envisagée avec un cursus Licence/ Master/ Doctorat. La déontologie est aussi au cœur du projet du Snor avec la définition de règles claires d’exercice dans le code de santé publique. Des sanctions seraient prévues en cas de manquement. Sujet toujours d’actualité, l’accès aux équipements optiques fait l’objet de proposition du syndicat. Il appelle à un rééquilibrage des relations entre organismes complémentaires, réseaux de soins et opticiens afin de garantir au porteur un choix sans contrainte de son opticien et de son équipement. Il milite pour rendre les contrats des complémentaires plus accessibles et plus comparables. Une amélioration du remboursement des lunettes par la sécurité sociale est aussi évoquée. Le Snor ne manque pas de rappeler que les lunettes ne sont pas plus chères en France que dans le reste de l’Europe et que l’alignement de la TVA sur celles des autres dispositifs médicaux (5,5%) seraient un grand pas en avant. En cette période préélectorale, le Snor interpelle les candidats sur leurs priorités futures.