Baromètre Supercent : les Français plébiscitent les indépendants

Le cabinet d’étude Qualiquanti, en collaboration avec Supercent, publie les résultats annuels de l’Observatoire « Les Français et l’Optique ». Cette deuxième édition fait apparaître une défiance vis-à-vis des réseaux de soins et un plébiscite des opticiens indépendants.

Réalisée en juin 2017 auprès de 1000 personnes, l’étude apporte un éclairage sur les évolutions de consommation des Français et sur un parcours de soins de plus en plus long et opaque. Elle met notamment en avant la recherche de conseils et de proximité des consommateurs auprès de leur opticien.

Un problème de santé publique

Selon le baromètre, 50% des Français portent des lunettes qui les gênent, soit une augmentation de 14% par rapport à 2016. Ils sont 45% à déclarer avoir des difficultés à lire malgré le port d’une correction visuelle. Cependant, 43% reportent l’achat de lunettes alors qu’ils en ressentent le besoin. Cette situation est liée, selon Supercent, aux récents changements de législation qui imposent un remboursement d’équipement tous les deux ans. En parallèle, un parent sur deux juge anormal que le remboursement des lunettes pour enfants soit limité à une fois par an. Stéphanie Dangre et Jérôme Schertz, PDG, co-dirigeants de Supercent, s’inquiètent de cet état de fait ainsi que des délais d’obtention de rendez-vous chez l’ophtalmologiste. Ils pointent aussi « une corrélation entre la gêne visuelle ressentie par les Français et le développement des réseaux de soins, dont la pression sur les prix impacte la qualité de la prestation ».

Plus de transparence dans les remboursements

Supercent souligne que le développement des réseaux de soins a amené une diminution de la qualité de la prestation visuelle, le remboursement prenant le pas sur le choix éclairé de la monture et des verres. « Les réseaux orientent les choix de certains Français vers des opticiens et des produits présélectionnés. Une situation au détriment des consommateurs qui se voient dirigés vers des magasins et des équipements qui ne leur conviennent pas forcément ». Sept Français sur 10 souhaitent davantage de transparence et de simplicité dans les remboursements optiques. Seuls 45% d’entre eux connaissent leur taux de remboursement. Ils sont 65% à ne pas souhaiter suivre les recommandations de leur mutuelle dans le choix de leur opticien.

L’opticien synonyme de proximité et de conseil

Deux Français sur trois considèrent que la qualité de leurs lunettes dépend de l’opticien et que la prestation de ce dernier représente 41% du prix de l’équipement. Les consommateurs recherchent en priorité la disponibilité et la proximité, un large choix de produits et un professionnel de santé. Des qualités qu’ils trouvent, selon le baromètre, chez les indépendants. Le taux de « tout à fait satisfait » est de 72% (+17 points par rapport à 2016) chez ces derniers contre 53 % du côté des enseignes. Le taux de fidélisation est d’ailleurs de 65% chez les indépendants contre 40% pour les enseignes. Un résultat qui réjouit Stéphanie Dangre et Jérôme Schertz : « 76% des personnes interrogées estiment que nous passons plus de temps à les conseiller et à les accompagner qu’une boutique sous enseigne ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *