17ème Journée mondiale du braille

Le 4 janvier, la Journée mondiale du braille célèbre la naissance de son inventeur, Louis Braille. Cette écriture vieille de 200 ans continue d’être utilisée au quotidien par les personnes aveugles et malvoyantes dans 147 pays du monde.

Une belle histoire

Louis Braille est privé de la vue à l’âge de trois ans suite à un accident. Intégré comme boursier à l’Institution Royale des jeunes aveugles (fondée à Paris en 1786 par Valentin Haüy), il y poursuit ses études et développe son propre système qu’il présente en 1827 à l’âge de 18 ans. Ce code alphabétique est construit à partir de 2 rangées de 3 points et permet 64 combinaisons comprenant l’alphabet, les accents, la ponctuation, les caractères musicaux… Alors qu’il n’a cessé d’évoluer, le système mis au point par Louis Braille, adapté à de nombreuses langues, représente le premier moyen d’alphabétisation pour les aveugles.

Une association engagée

La promotion du braille constitue l’un des principaux enjeux de l’association Valentin Haüy à travers son apprentissage, la traduction de texte et l’impression de documents, la participation au développement du braille numérique, et sa médiathèque qui propose plus de 20 000 livres en braille. Romans, livres policiers, biographies, livres de cuisine, documentaires historiques, etc. sont ainsi mis à la disposition des publics concernés. Toutes ces références sont disponibles sur sa plateforme en ligne ÉOLE (www.eole.avh.asso.fr/). Par ailleurs, l’imprimerie de l’association Valentin Haüy propose historiquement un service de transcription en braille de partitions de musique. Le catalogue de l’association compte aujourd’hui plus de 3 500 œuvres de tous les styles et pour tous les musiciens. Afin de contribuer à l’ouverture de nouveaux horizons musicaux, la revue en braille « La pause musicale » propose une sélection d’articles parus dans Classica, Rock&Folk et Jazz Magazine.

Une transition numérique

Alors que grâce aux progrès de la médecine, la cécité de naissance diminue, des cécités dites tardives touchent des seniors qui peuvent souffrir de problèmes de vue plus ou moins graves. (glaucome, DMLA, etc.). Cet accroissement du nombre de déficients visuels va de pair avec l’essor de nouvelles technologies de l’information et de la communication susceptibles de répondre aux besoins des différents publics. Pour Manuel Pereira, responsable accessibilité numérique de l’association « le braille se trouve à un tournant de son histoire. Il doit impérativement réussir sa transition numérique pour accompagner efficacement l’inclusion des personnes en situation de handicap visuel. » Or, moins de 10 % des sites Internet en France sont actuellement accessibles aux personnes en situation de handicap, qu’il soit visuel, auditif ou moteur. Rendre des informations, des outils et des contenus accessibles via le web est donc une nécessité.

Le 28 janvier 2019, l’association Valentin Haüy fêtera l’anniversaire de sa création et marquera le lancement d’une série d’événements mettant en lumière ses 130 ans d’initiatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *